La réponse à toutes vos
questions
Accueil 9 GESTION DE CRISE 9 Plan de reprise

Plan de reprise

La crise sanitaire mondiale liée au COVID-19 a nécessité l’instauration de plusieurs confinements qui ont provoqué l’arrêt de toutes les activités économiques non essentielles.

L’Etat et le Conseil départemental ont mis en place des aides économiques exceptionnelles afin que les entreprises locales puissent faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire. C’est dans ce cadre que le Conseil Départemental a, par la délibération n°DL_AP2020_0056 du 3 avril 2020 relative aux mesures d’aides économiques, financières et sociales de l’épidémie du covid-19, pris des mesures exceptionnelles pour soutenir l’économie.

De plus, par délibération n°DL_CP2020_0284 relative à l’adoption et à la mise en œuvre des mesures d’urgence COVID-19 permettant la continuité et la reprise des activités économiques, le Département complète ces mesures d’urgence à travers un « plan de continuité et de reprise des activités économiques » qui porte l’ambition d’apporter à la fois un soutien effectif sur le plan de la prévention sanitaire aux opérateurs économiques et une politique de soutien au redémarrage des activités économiques.

Ci-dessous les différentes mesures.

Lancement de la campagne j’aime mon Douka
L’idée à travers la campagne « j’aime mon Douka » est d’inciter la population à consommer dans les commerces de proximité.

Cette campagne s’adresse à la fois aux consommateurs et aux petits commerces. L’idée est de mobiliser la population sur cet enjeu économique et sur le caractère citoyen de l’achat dans les commerces de proximité.

Pour que le message puisse atteindre le plus grand nombre, cette campagne se décline sur plusieurs supports :

  • Spot TV à diffuser sur les chaines et antennes locales en version française et shimaoré – « #JaimeMonDouka, ensemble soutenons nos commerçants »
  • Spot radio en français et shimaoré
  • Encart presse
  • Display

Les commerçants pourront aussi participer à cette campagne, grâce à des kits de promotion (affiches, flyers, vitrophanies, stickers ) pour créer ainsi une dynamique dans l’animation de leurs points de vente.

MARKETPLACE SOLIDAIRE - MA VILLE MON SHOPPING MAYOTTE
Nous avons tous constaté que la vente en ligne avait pu limiter la casse pour les entreprises pendant la crise sanitaire et permettre à la population de continuer à consommer, même en dehors des produits alimentaires.

La vente en ligne s’est donc littéralement accentuée pendant la crise sanitaire. Ce qui était une nécessité s’est transformée en une habitude pour certains consommateurs. Et aujourd’hui la frontière entre point de vente physique et en ligne n’a jamais été aussi mince.

La crise sanitaire a aussi exacerbé l’envie des consommateurs d’effectuer leurs achats en magasin. Une étude de Google sur l’avenir du retail à l’horizon 2024 démontre que le consommateur n’a plus de frontière entre les deux canaux. Les consommateurs vont continuer à dépenser dans les deux canaux, et ils exigeront donc une expérience plus hybride ; ils se tourneront vers les entreprises qui disposeront d’une présence et/ou d’une activité sur le digital.

On constate que les entreprises mahoraises sont trop peu présentes sur le digital par manque de temps, de savoir-faire, de budget ou encore d’information.

Cette marketplace solidaire sera donc une initiation à la vente en ligne pour certaines entreprises mais aussi tout simplement l’opportunité de disposer d’un point de vente ou d’une vitrine supplémentaire sur le digital.

C’est une marketplace que l’on qualifie de « solidaire » car :

  • Elle est à moindre coût pour les commerçants : pas d’abonnement, pas d’engagement et une commission sur les ventes réalisées sur la plateforme à hauteur de 5,5%
  • Elle est ouverte à un nombre important d’activités. On peut y commercialiser des produits, mais aussi présenter ses services, donner la possibilité de réserver un produit ou de prendre un rendez-vous…
  • Elle s’inscrit dans une démarche qui existait avant la crise sanitaire, et qui s’est renforcée en raison du confinement : celle d’une consommation locale.

Et c’est d’ailleurs pour ces raisons que le Conseil Départemental de Mayotte a souhaité participer au financement de ce dispositif dans un objectif de relance de l’activité des entreprises mahoraises.

Accéder à la marketplace

Douka 2.0
A Mayotte, est appelé Douka un petit commerce de proximité. Ces petits commerces représentent près de 40% des TPE sur le territoire. La grande majorité d’entre elles, est tenue par des personnes éloignées du numérique, maitrisant mal la langue française et qui n’ont pas toujours la notion de chiffre d’affaires.

Pour ces personnes, ces Doukas représentent souvent le seul moyen de subsistance.

Au vu de leur représentativité sur le territoire, il paraît important d’aider ces structures à stimuler le développement de leur entreprise.

Pour cela, il est nécessaire de les accompagner à mieux gérer leur point de vente, en travaillant avec des équipement modernes. L’objectif étant, de soutenir les petits commerçants, afin de maintenir une activité commerciale de proximité, en milieu rural comme en milieu urbain.

Le concept : L’accompagnement proposé par la CCI à travers le dispositif Douka 2.0 porte sur 2 phases

  • Une phase de formation de 3 jours : en création et/ou gestion d’entreprise – stratégie commerciale, stratégie de communication, qualité d’accueil, numérique (création adresse mail, déclarations fiscale, déclaration sociale…), gestion de logiciel commercial.

Cette phase de formation sera faite en collaboration avec la CSSM, DRFFIP et la DIECCTE.

  • Accompagnement pour la modernisation du Douka par l’acquisition d’outils modernes (caisse, logiciel de caisse, balance électronique, réhabilitation de façade…), et par l’aménagement et le rafraichissement du point de vente.
BONS D’ACHAT POUR RELANCER LA CONSOMMATION LOCALE

Cette opération est mise en place, en continuité du dispositif Douka 2.0. Elle consiste à relancer la consommation auprès des petits commerces locaux, au moyen de bons d’achat à distribuer aux clients, pour un montant minimum d’achat.